« 
 »

Le stockage du futur : l’ADN

Salut les amis geek.

Aujourd’hui, en faisant ma veille techno, je suis tombé sur un article de Nikopik parlant de chercheurs ayant réussi à  stocker 1.8 zettaoctets dans 4 grammes. La méthode consiste ici à  utiliser l’ADN comme support de stockage sur lequel seront déposés les bits composant une donnée préalablement transformés en séquence de nucléotides (les “briques” standards de l’ADN). Le chercheur/généticien à  la base de cette idée s’appel George Church.

Depuis pas mal de temps, des chercheurs tentent d’utiliser l’ADN comme support de stockage. En effet, il offre des propriétés très intéressantes pour stocker des informations :

  • Il peut contenir 1.8 zettaoctets dans seulement 4 grammes (j’en connais qui seraient heureux)
  • Sa durée de vie est d’environ de 400000 à  plus d’1 millions d’années (ça dépend fortement de l’environnement)

L’équipe de George Church a ainsi transféré 70 milliards de copies d’un livre de 300 pages intitulé La Deuxième Génèse dans quelques microgrammes. La copie à  durée une semaine complète ce qui fait un taux de transfert d’environ 76 Go/s ce qui reste très correct, de plus seulement 10 bits de données étaient erronés après le transfert ce qui en fait une méthode de copie très fiable.

Voici la méthode qu’ils utilisent pour la copie :

  1. Les caractères composant les copies de livres sont converties en séquences de nucléotides
  2. Un synthétiseur va convertir les caractères en séquences de nucléotides et les transférer dans une molécule d’ADN.
Un synthétiseur d'oligonucléotides

Un synthétiseur d’oligonucléotides

Le synthétiseur coûte plusieurs centaines de milliers d’euros donc pour le moment, ce n’est pas un support abordable pour le grand public mais au moins, on sait vers quoi l’avenir risque d’évoluer pour permettre le stockage de tout notre savoir. Par contre, pour être informaticien il va bientôt falloir avoir un doctorat de génétique … va falloir que je pense à  me reconvertir !

Sur ce je vous laisse, j’ai mon cours de plomberie qui commence.

Source, Image du synthétiseur, Image

A propos de l'auteur :

Passionné depuis toujours d'informatique au sens large, je m'intéresse í  tous les domaines allant de la programmation jusqu'au hardware. J'essaye de faire partager ma passion de ce domaine en rédigeant des articles traitant de l'actualité des jeux vidéos jusqu'aux nouveautés du web.
2 commentaires sur Le stockage du futur : l’ADN
    • Seb
    • Les infos de ce site sont très intéressantes, mais être geek n’est pas incompatible avec une utilisation correct de la richissime langue française…

      “La méthode consiste ici pour enregistrer les informations d’utiliser l’ADN”
      “des chercheurs cherchent”
      “ainsi copié 70 milliards de copies”
      “Un synthétiseur synthétise”
      “ça fait un support pas du tout abordable”

      Un effort par pitié…

      • JiBi
      • Bonjour Seb.

        J’ai corrigé les quelques erreurs que tu m’as remonté.
        Désolé d’avoir écrit un article avec autant de fautes mais la précipitation et la fatigue ont eu raison de ma relecture.

        Je t’avouerai que je suis plutôt attentif d’habitude mais bon, y’a des jours où l’on se relit moins que d’autres.
        Certaines erreur sont dû à la manière dont j’écris mes articles si tu veux tout savoir. Je prend d’abord les infos qui m’intéresse, les colles dans un brouillon et ensuite je retranscris les infos. Du coup, quand je suis un peu distrait, il m’arrive de ne pas me relire correctement et d’avoir des incohérences totales.

        Mais en tout cas, merci de ton retour 😉

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur Twitter Devenez fan de Place4Geek Suivez nous sur Google+ Abonnez-vous à la chaîne Place4Geek Abonnez-vous à notre flux RSS