Comment les gouvernements provinciaux du Canada traitent le Jeu
« 
 »

Comment les gouvernements provinciaux du Canada traitent le Jeu

Les lois sur les jeux de hasard en ligne et hors ligne diffèrent d’un pays à l’autre, mais dans la plupart des cas, les activités de jeu sont réglementées par le gouvernement du pays. Le Canada est différent lorsqu’il s’agit de réglementer ce que les joueurs peuvent et ce qu’ils ne peuvent pas faire sur le territoire du pays, puisque cette question relève de la compétence des provinces, ce qui signifie que chaque province a le droit de décider comment les choses liées au jeu vont fonctionner ici. On va examiner maintenant l’approche des gouvernements provinciaux du Canada à l’égard des jeux de hasard — qui traite bien cette question et qui est encore un outsider.

Comment les gouvernements provinciaux du Canada traitent le Jeu

La Colombie-Britannique

Dans cette province canadienne rocheuse, le jeu en ligne est monopolisé, ce qui signifie qu’il est seulement permis de faire des paris en argent réel dans le casino PlayNow, qui appartient à L’état et qui a ouvert ses portes en 2004. De plus, les citoyens de la Colombie-Britannique peuvent jouer dans l’un des nombreux casinos traditionnels et faire des paris sportifs sur cinq pistes de courses de chevaux. Les jeux de hasard locaux sont réglementés par la BC Lottery Corporation et la Gaming Policy and Enforcement Branch (si nous parlons de jeux de bienfaisance). Les personnes juridiques sont assez ouverts pour savoir où va l’argent, et l’indique clairement au public.

Ontario

L’histoire de la réglementation des jeux de hasard en Ontario remonte lorsque la Société des loteries de l’Ontario a été fondée en 1975. Après cette date, les activités de jeu sont légales et réglementées dans l’ensemble du territoire de la province. Comme aujourd’hui, le jeu en ligne est monopolisé, tout comme en Colombie-Britannique, et les en ligne ne peuvent être joués que dans le casino en ligne PlayOLG appartenant à l’etat. Nous ne pouvons pas dire que c’est mauvais — PlayOLG offre beaucoup de machines à sous, les jeux de table, les activités de paris sportifs, et les billets de loterie à tous les adultes qui sont en vertu des lois et règlements canadiens que signifie qui ont 19 ans et plus pour avoir l’âge légal et peuvent avoir un essai de gagner. D’ailleurs, le plus gros prix de loterie au Canada a été gagné ici en Ontario et valait plus de 22 millions de dollars!

Alberta

Les activités de jeu hors ligne de l’Alberta sont contrôlées par L’organisme de réglementation des jeux, de l’alcool et du Cannabis qui s’assure que tout est légal et sûr dans de nombreux casinos terrestres locaux. Сe qui concerne les jeux de hasard en ligne, l’Alberta est l’une des deux provinces canadiennes où les jeux ne sont pas toujours réglementés. Fondamentalement, cela signifie que les joueurs de l’Alberta peuvent faire leurs paris et dans n’importe quel casino international, mais personne ne viendrait à l’aide si quelque chose va mal. Récemment, on a fait les premiers pas vers la réglementation du marché des jeux en ligne de sorte que nous pouvons nous attendre l’introduction de la Loi sur les jeux en ligne et le casino en ligne local dans un avenir proche.

Saskatchewan

Voici donc le deuxième outsider dans le monde des jeux de hasard en ligne au Canada — la Saskatchewan, où il n’est réglementé en aucune façon et où aucune mesure n’a été prise par le gouvernement local pour changer la situation. Les gens ont dû prendre les choses en main, de sorte que le premier casino en ligne de Saskatchewan a été ouvert par l’homme de la Première nation, mais a dû être fermé pour des raisons économiques deux ans plus tard. En ce qui concerne les jeux de hasard sur terre, ils sont très populaires dans la province et sont contrôlés par Saskatchewan Liquor and Gaming Authority.

Manitoba

Et maintenant, nous revenons rapidement dans les territoires avec des activités de jeu entièrement réglementées. Le casino en ligne appartenant à l’état du Manitoba est PlayNow, inauguré en partenariat avec le gouvernement de la Colombie-Britannique en 2013. Il n’a pas tout à fait réussi au début, mais a amélioré sa performance aux mains du temps. Il est réglementé par la Liquor, Gaming and Cannabis Authority of Manitoba (LGCA), de même que les casinos terrestres et les paris sportifs.

Comment les gouvernements provinciaux du Canada traitent le Jeu

Québec

Québec est “la province qui a essayé”. Elle a essayé de monopoliser le marché local de jeu en ligne et de bloquer l’accès aux casinos en ligne internationaux, mais ce plan a été rejeté par la Cour afin que les joueurs peuvent maintenant profiter à la fois des sites Web internationaux pour tester le casino en ligne canadien légal et un casino en ligne Local Espace Jeux, propriété de L’organisme de réglementation Loto-Québec. Ce qui est intéressant, est que le casino appartenant à l’état est celui qui a le plus de succès financier au Québec, donc même si la province n’a pas réussi à éliminer ses concurrents par la loi, elle a une chance de les éliminer par un produit de haute qualité.

Nouveau-Brunswick

Toutes les activités liées aux jeux de hasard au Nouveau-Brunswick sont réglementées par la Société des loteries et des jeux du Nouveau-Brunswick, qui est l’une des plus jeunes au Canada puisqu’elle a délivré sa première licence de casino seulement en 2008 au Casino du Nouveau-Brunswick. Depuis lors, un autre casino terrestre, Le Grey Rock, a été ouvert en 2015 et aucun nouveau site n’est prévu pour être construit semblablement. Les activités de paris sportifs et en ligne sont en quelque sorte réglementées ici, mais il n’y a pas de monopole d’état ou de casino et les sites Web internationaux sont totalement accessibles par les joueurs du Nouveau-Brunswick.

Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse est l’une des plus petites provinces canadiennes qui compte encore suffisamment d’adeptes du jeu en ligne et hors ligne. Ces produits sont réglementés par la Division des alcools et des Jeux de la Nouvelle-Écosse, tandis que les produits de jeu en ligne sont fournis par L’Atlantic Lottery Corporation. Malheureusement, il ne peut pas fournir le niveau de service nécessaire et la gamme de jeux, de sorte que les habitants sont libres de jouer sur les sites Web internationaux. De plus, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse prend très au sérieux la question de la dépendance au jeu-il s’agit de la seule province où les accros peuvent obtenir une interdiction à vie de jouer dans un casino, même si certains changements à cette loi sont maintenant à l’étude.

Prince Édouard

La Société des loteries de l’Atlantique exerce également ses activités avec succès sur le territoire de l’Île-du-Prince-Édouard, en vertu de la réglementation de la Loi sur la Commission des loteries. Les locaux peuvent faire leurs paris dans un casino terrestre ou sur les sites Internet D’ALC. Il y a quelque temps, le gouvernement avait un rêve de transformer l’Île-du-Prince-Édouard dans la version locale de L’Île de Cayman et de devenir un énorme régulateur de jeu en ligne. Pour des raisons juridiques et techniques, ce plan n’a pas fonctionné, mais ce rêve est toujours là.

Terre-neuve-et-Labrador

Les mêmes règles s’appliquent à Terre-Neuve-et-Labrador: les services de jeu en ligne sont fournis par L’Atlantic Lottery Corporation, tandis que les sites Web d’outre-mer ne sont pas également bloqués et peuvent même obtenir une licence de loterie locale, comme le dit Le Newfoundland And Labrador Lottery Licensing Regulation.

Il s’agissait donc de toutes les provinces canadiennes — toutes différentes, mais semblables dans leurs tentatives de rendre le jeu aussi sûr et confortable que possible pour ceux qui y participent. Certains le font mieux et créent leurs propres casinos en ligne comme la Colombie-Britannique et L’Ontario, certains traînent loin derrière comme la Saskatchewan sans aucune réglementation de jeu en ligne du tout, et certains essaient de rendre les choses mieux comme l’Alberta. Certains sont plus agressifs, comme Québec qui tente d’interdire les casinos internationaux. Il est difficile de dire comment le monopole d’état pourrait influencer l’ensemble de l’industrie du jeu, mais il semble que cela ne va pas fonctionner de toute façon — même si les nouvelles tentatives se produiront, ils seront très probablement déclinés par le tribunal.

A propos de l'auteur :

Passionné par l'univers du Web, les Nouvelles Technologies et le High-Tech, je partage sur Place4Geek mes découvertes et le meilleur de l'actualité geek, du net, des jeux... Vous pouvez me contacter personnellement sur contact[.at]place4geek.com ou par message privé sur Twitter.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur Twitter Devenez fan de Place4Geek Suivez nous sur Google+ Abonnez-vous à la chaîne Place4Geek Abonnez-vous à notre flux RSS